Bio

Didier Olivré est né à Brest en 1959. Il rejoint l’École Louis Lumière à 19 ans, c’est là qu’il apprend à s’affranchir de l’appareil pour créer des images.
Suivent trois années d’assistanat en Nature Morte pour apprendre la lumière de studio.
1983 il travaille pour le magazine « Médias », abandonnant le reportage en créant un studio avec maquilleur, coiffeur en réalisant les couvertures du magazine (Pierre Lescure, Alain Bizos, Jacques Séguéla, les créateurs des radios libres..).
En 1984 il devient indépendant en travaillant pour la publicité. Au premier portrait de Doris Lessing commandé par Marie Claire, il a un grave accident, se soigne et décide de partir pour six mois à New York pour se refonder.
En 1988, il devient portraitiste pour Marie Claire, Marie France, Vogue et l’Opéra de Paris. Studio Magazine voyant les portraits d’Isabelle Huppert, Michel Piccoli le sollicite pour une collaboration. Portrait par portrait il entre dans l’équipe du magazine et part sur les tournages, réalisant à Paris les portraits des acteurs, metteurs en scènes en promotion des films (De Niro, Scorcese, Robert Altman, Krzystof Kieslowki, Stephen Frears
…) et l’Opéra de Paris.
En 1993, Il décide de vivre entre Paris et Brest pour revivre La Bretagne et réaliser un livre de portraits. « Portraits de Bretagne » est présenté au Quartz, scène nationale à Brest, fin 1994.
En 1995, il travaille avec Yves Le Roy, Dominique Leroux, René Tanguy, Alain Le Nouail sur la création du Centre Atlantique de la Photographie.
Il produit des portraits des artistes associés au Quartz, le monde culturel, le journal Le Monde, et la communication publicitaire.
En 2001, Il travaille pour Capgemini sur le bateau Géronimo d’Olivier de Kersauson, qui sera suivi pour cinq années (portraits des équipiers, les départs et retours de courses), aussi le monde du rugby, en collaboration avec René Tanguy.
En 2003 Il va en Chine (projet « Regards Croisés ») et produit des « portraits de famille » et une série sur les ouvriers du port de Qingdao.
En 2008, il expose au Le Quartz les artistes de l’année (portraits en studio) pour en fêter les vingt ans.
En 2011, il engage la production d’un cycle sur le portrait d’artiste avec Le Quartz de Brest c’est Dañsfabrik (7e).
En 2016, invité à la centrale nucléaire EDF de Paluel (76), il répond en s’investissant comme un artiste en résidence. Le résultat est à la fois un portrait d’unité industrielle et un catalogue de portraitiste.
En 2017, il entame la recherche de mécénat pour réaliser « Portraits de Bretagne II », qui montrera une Bretagne nouvelle.

Tél. 06 08 84 57 95


Suivre la vie du site RSS 2.0